Aidez les enfants à grandir !

THÈME DU COLLOQUE 2013 : LE YOGA, VOIE D’ACCOMPLISSEMENT DE SOI

Titre de ma conférence :

AIDEZ LES ENFANTS À GRANDIR !

Cet article est le contenu de ma conférence.

Aidez-les-enfants-a-grandir

Je suis avec vous aujourd’hui pour un sujet qui me tient doublement à coeur puisqu’il inclut les enfants et le yoga…mes deux passions!
Vous vous posez sans doute la question, vu le thème de ce colloque : « le yoga est-il une voie d’accomplissement pour l’enfant ? » Le titre de ma conférence « Aidez les enfants à grandir ! » y répond par l’affirmative mais il me reste à vous convaincre.

S’ACCOMPLIR POUR NOUS, ADULTES,

C’est éveiller le potentiel de ressources qui sommeille en nous et qui nous est propre.

C’est révéler à travers toutes les pratiques de yoga ce potentiel situé au niveau des chakras.

C’est actualiser ce potentiel dans notre vie concrètement, par notre attitude, notre état d’être et nos comportements, nos paroles, nos actions et le rayonnement.

S’ACCOMPLIR POUR L’ENFANT C’EST LE MÊME CHEMINEMENT MAIS ADAPTÉ.

Plus ce potentiel sera développé chez l’enfant plus il va grandir intérieurement, s’épanouir et réussir ses études et plus tard sa vie. Il a besoin d’aide pour cela, besoin d’être accompagné par ses parents puis ses éducateurs et professeurs, éventuellement de personnes ressources.

Chaque enfant peut être comparé à un instrument de musique qui doit être accordé pour mieux exprimer qui il est, jouer la mélodie de son âme. L’éducation ça sert à cela !

JE M’ADRESSE À VOUS AUJOURD’HUI AVEC :

Une expérience d’enseignante et de directrice d’école, ayant intégré le yoga à l’école pendant plusieurs années.

Une expérience de professeur de yoga accueillie dans des écoles pour enseigner en parascolaire le yoga aux enfants.

Une expérience de formatrice au yoga pour les enfants, le fruit de mes recherches dans ce domaine.

LA CONFÉRENCE COMPREND DEUX PARTIES

Je vais d’abord rapidement vous raconter l’expérience avec les enfants qui a déclenché mon intérêt et ma recherche sur le sujet ainsi que les expériences qui ont suivi.

En second je vous parlerai de ce qu’enseigne la Tradition du yoga et vous expliquerai pourquoi le yoga est une voie d’accomplissement pour les enfants.

I. UNE EXPÉRIENCE ET SON ENCHAÎNEMENT

J’ai été amenée, en tant qu’enseignante à aider des enfants en difficulté d’apprentissage. C’était en 1969, dans une école primaire de village en France. Elle m’a démontré l’impact du yoga sur les enfants.

LE CONTEXTE

Une mutation de dernier moment. L’école m’a confié une classe de première année (cours préparatoire) avec des enfants de 6 à 9 ans visiblement en difficulté, et bien des questions se bousculaient dans ma tête vu le silence lourd de mes collègues en guise de réponses.

Peu de temps après la rentrée, une personne passe dans le couloir, ma porte étant toujours ouverte, elle lève les bras dans un geste de désespoir en me disant « on vous les a choisis, ils ont été testés l’an dernier et ont presque tous un QI très en dessous de la moyenne. »

Il ne m’en fallait pas plus pour me déchaîner. Déclarer que des enfants à cet âge-là étaient fichus, que ces futurs adultes ne feraient rien de leur vie. C’était le comble !

MA DÉCISION

Tout faire pour les aider. Avec une expérience de quelques années de Yoga dont j’avais expérimenté les effets bénéfiques à titre personnel, je décidai d’introduire des exercices de Yoga en guise d’éducation physique.

OBSERVATION ET SOLUTIONS ENVISAGÉES

Imaginez ! Ils arrivaient le matin la tête basse. Ma solution : les aider à développer la confiance en eux.

Ils étaient apathiques. Je décidai de développer leur énergie.

Ils étaient agités donc j’envisageai des exercices de yoga pour les détendre.

Le yoga était l’outil parfait pour susciter un changement au niveau de leur attitude et de leur comportement grâce à la discipline toujours formatrice.

PARALLÈLEMENT

Vue leur attitude vis-à-vis de l’école, des apprentissages, de moi, l’autorité, j’ai déployé un arsenal de créativité pour leur redonner le goût de venir à l’école : les projets, les jeux se succédaient au milieu desquels bien sûr « lire écrire compter » prenaient leur place.

Toute cette créativité venait renforcer le travail sur le deuxième chakra et développer leur capacité d’adaptation pour mieux faire face au stress que l’école représentait pour eux.

Le cheminement que j’avais prévu globalement dans ma tête comprenait de leur faire développer l’énergie, s’adapter aux situations d’apprentissage, prendre confiance en eux, s’ouvrir à eux-mêmes et aux autres, s’exprimer, prendre leur place et éveiller leur intérêt pour apprendre. Tout un contrat mais aussi toute une dynamique qui incluait le travail sur les chakras par les postures de yoga.

Tout cela s’est déroulé dans une ambiance de chaos au départ, une vraie catharsis pour qu’ils décrochent de leur passé scolaire et s’ouvrent à une autre vision. Cette ambiance a cependant rapidement évolué vers plus de calme et de joie. Ça bougeait et ça parlait toujours mais un changement s’amorçait.

UN DÉBUT DE RÉALISATION SUR LA VOIE DE L’ACCOMPLISSEMENT

L’ISSUE DE CETTE EXPÉRIENCE : À LA FIN DE L’ANNÉE SCOLAIRE

Les deux-tiers des élèves sont passés en deuxième année. Les résultats, sans être fantastiques étaient acceptables, et ceci sans normaliser les notes.

L’année suivante l’enseignante responsable de mes élèves m’a téléphoné pour me dire que dans sa classe (où figuraient des élèves d’une autre classe) mes élèves étaient les plus vivants. À pleurer de bonheur !

N’ÉTAIT-CE PAS LÀ UNE PREUVE DE RÉALISATION D’UN PAS SUR LE CHEMIN DE L’ACCOMPLISSEMENT ?

Entendons-nous sur le fait que je n’ai pas fait d’eux des « têtes de classe » mais j’ai ramené ces enfants à la vie :

Grâce à la pratique du yoga, aux effets des asanas sur les centres psychiques : énergie, adaptation, confiance, ouverture, expression et réflexion ont été éveillés.

Grâce à la créativité ils ont éliminés les tensions, les émotions, ils ont tourné la page et retrouvé leur spontanéité.

Grâce à la réconciliation qui a pris place tranquillement avec eux-mêmes et avec l’autorité que je représentais, réconciliation avec l’école et les apprentissages.

Grâce à ma bienveillance, à mes encouragements, à l’accueil que je leur ai offert à chaque instant.

Aujourd’hui ce sont des hommes et des femmes de 50 ans et +. S’en souviennent-ils ?

SUITE À CETTE EXPÉRIENCE

D’autres expériences ont suivi. Beaucoup plus tard alors que je dirigeais une école, le yoga a été inclus dans le projet d’école, j’enseignais le yoga aux enfants de toutes les classes. Cela a suscité beaucoup d’intérêt. Parents et enseignants en ont constaté les effets bénéfiques : Des enfants plus calmes, plus attentifs, vivants, pétillants même, mais « raisonnables ». Le plus important était pour moi le regard des enfants, leur bonheur et notre complicité.

Aujourd’hui et depuis quelques années, je consacre une partie de mon activité à l’intégration du yoga pour les enfants dans les différentes structures. Formation des éducatrices, professeurs et professeurs de yoga, au yoga pour les enfants et yoga en classe.

Il y a quelques années j’ai reçu un courriel d’un professeur d’une école secondaire (niveau collège), suite à la formation au yoga en classe, qui m’a écrit : « je ne savais pas que mes élèves avaient autant de profondeur et tant de beauté intérieure. Notre relation a totalement changé. »

N’EST-CE PAS RÉVÉLATEUR D’UN ACCOMPLISSEMENT ?

II. CE QU’ENSEIGNE LA TRADITION DU YOGA

Elle considère que l’éveil du potentiel de l’enfant, à tous les niveaux, intuitif, spirituel, culturel, social, personnel et psychique, commence à s’effectuer bien avant l’entrée à l’école.

Les enfants naissent dans un état de pure conscience et vont garder cet état jusqu’à environ 6-7 ans, l’âge où la glande pinéale commence à décliner. Ils sont, durant cette période comme des « éponges », ils absorbent tout dans leur environnement par les sens sous forme d’impressions, d’informations, qui sont mémorisées dans leur conscience.
C’est à travers toute cette expérience sensorielle que leur instrument s’accorde.

Sachez que cette période de l’enfance conditionne la vie de l’adulte. En tant que personne adulte vous exprimez les qualités dont vous vous êtes imprégnés avant 6 ans car c’est votre nature profonde. À méditer….

Dans votre profession, dans la gestion des affaires du quotidien vous déployez les compétences acquises après, ce sont celles qui vous permettent de vous intégrer dans le monde et d’y vivre.

Quand les enfants entrent à l’école à peine sortis de leur période de grâce vers 6 ans, TOUT BASCULE. L’école les fait plonger dans l’univers du rationnel, de la logique linéaire et séquentielle. La tradition du yoga enseigne que nous pouvons maintenir la glande pinéale en activité par des exercices appropriés (détente, concentration, postures), donc stimuler la capacité d’apprentissage et de mémoire.

L’environnement de l’école crée un climat de tension du fait qu’elle demande aux enfants de se conformer à un modèle et d’y être performant.

Certains enfants ne sont pas dérangés, d’autres oui. A titre d’exemples extrêmes :

  • Un enfant exceptionnellement intelligent va entrer dans ce système mais si sa créativité est mise de côté il va développer parallèlement tout un monde imaginaire pour s’en échapper ;
  • Un enfant à problème peut devenir agressif voire violent ou dépressif.

Le yoga est une aide pour l’enfant à tout âge avec un accompagnement naturellement.

Que ce soit a la maison ou en CPE (équivalent québécois de l’école maternelle) ou à l’école: les adultes peuvent être personnes ressources pour aider les enfants à grandir… À s’accomplir…..

Si vous êtes parents, vous savez déjà qu’un enfant, en venant au monde, pousse ses parents à évoluer. Vous allez découvrir maintenant que vous avez également un rôle important, voire essentiel, à jouer pour aider votre enfant à grandir intérieurement.

Si vous êtes éducatrice (CPE), professeur ou professeur de yoga vous avez ce même rôle.

La dynamique qui s’installe alors est une source d’accomplissement. Pour tous : aider l’autre à franchir une étape évolutive nous aide nous aussi à évoluer : c’est une tradition initiatique.

Si vous n’êtes ni éducatrice, ni professeur, ni parent, vous pouvez utiliser ce qui suit pour identifier vos propres failles et orienter votre travail intérieur.

ÉVOLUTION À TRAVERS LES ÂGES

De la conception jusqu’à 6 mois, toutes les énergies du bébé sont mobilisées autour du chakra racine, muladhara. Cette période correspond à son enracinement au niveau corporel et dans le monde de la matière inhérent à l’involution.

L’aide du parent consiste à lui donner des soins pour satisfaire ses besoins de nourriture, de soins, d’être touché, de ressentir la présence du parent. C’est comme pour un arbre, son envergue future dépendra de la qualité de ses racines. Les parents vont favoriser cet enracinement en le tenant dans les bras et par des câlins, pour qu’il s’approprie son corps.

Cette première réalisation se résume dans le fait de se sentir exister, d’être enraciné (contact positif et fort avec la mère) et s’accompagne d’un sentiment de sécurité intérieure quand il a tout ce qu’il faut.

EN TANT QU’ÉDUCATRICE, PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Observez. Le signe que cette étape est acquise pour l’enfant qui vous est confié, quelque soit son âge : l’enfant est bien dans sa peau, plein de vie car ses énergies vitales sont connectées aux réseaux magnétiques terrestres. Si l’enfant a eu une carence entre 0 et 6 mois, il est facilement insécurisé, dépendant, il est éparpillé.

Avec des pratiques de yoga adaptées vous pourrez aider l’enfant à récupérer et/ou renforcer cette étape.

De 6 à 18 mois l’expérience tourne autour du pouvoir de faire. L’exploration du monde commence et pour se développer le bébé va expérimenter et cumuler des sensations.

L’éveil s’effectue au niveau du deuxième chakra, swadhistana. Il correspond pour l’enfant à l’étape de la découverte de son environnement et de son langage.

L’aide du parent est d’une part de favoriser son exploration pour que le petit puisse satisfaire son besoin de liberté, motivé par le plaisir de la découverte, d’autre part de répondre à son besoin de sécurité quand il demande à revenir dans les bras.

Sa réalisation à travers l’exploration du monde s’exprime en termes d’adaptation, créativité, découverte, sensations multiples. L’enfant y exprime de plus en plus ses émotions. Il revient à l’adulte d’y être attentif pour que l’enfant se sente écouté et compris. Plus il grandit plus l’adulte peut l’aider à mettre des mots sur ce qu’il vit. C’est une étape qui doit être bien vécue, elle est essentielle.

EN TANT QU’ÉDUCATRICE, PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Observez. L’enfant qui n’a pas traversé cette étape pleinement est facilement frustré, des émotions sont bloquées et il s’enferme dessus. Il est stressé par le changement. Il pourrait se refermer sur lui-même et avoir des difficultés toute sa vie à gérer ses émotions.

Là encore, vous allez l’aider à développer sa capacité d’adaptation par des postures de yoga adaptées.

De 18 mois à 3 ans le petit continue à s’enraciner et à se développer en exprimant ses émotions dans ses expériences de découverte mais il va prendre conscience de sa volonté, de son pouvoir. Il construit le troisième chakra, manipura, et une fierté indispensable.

L’aide du parent est d’encourager l’enfant à prendre son autonomie, de lui donner des choix, de placer des limites, des règles, accessibles à son âge. Il a besoin d’être apprécié. Ses échecs doivent être mis au second plan pour lui permettre de bâtir son estime de soi, sa confiance en lui.

C’est l’étape de réalisation qui correspond au stade de construction de l’égo, de l’estime de soi et de la confiance en soi. Une étape indispensable et qui n’est facile pour personne car elle s’accompagne d’affrontements
(caprices).

EN TANT QU’ÉDUCATRICE, PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Observez. L’enfant qui n’a pas traversé cette étape pleinement se rebelle facilement, ignore les règlements, fait fi de l’autorité. Il semble être sûr de lui mais il n’a, en fait, pas confiance en lui. Il a besoin d’admirer des héros auxquels il va s’identifier. Il vit sa confiance en lui par procuration en quelque sorte !

Le yoga à cette étape aura un rôle fondamental.

De 4 à 7 ans tout est concentré sur le relationnel et le social. C’est anahata, le chakra du coeur qui le met en relation avec qui il est et avec les autres.

L’aide du parent consiste à expliquer à l’enfant le pourquoi des choses et des gestes qu’il pose, répondre à des questions incessantes : plus l’enfant obtient de réponses plus il se sentira en sécurité.

La réalisation se situe au niveau de l’être, l’enfant prend dans son entourage autant chez ses parents que chez ses amis qu’il imite, ce qui lui convient, qui lui correspond dans l’instant et qui évoluera.

EN TANT QU’ÉDUCATRICE, PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Observez. L’enfant qui n’a pas traversé cette étape pleinement a du mal à assumer les conséquences de ses actions. Il a du mal à prendre sa place. Son insécurité se manifeste par des plaintes.

Le yoga là encore sera une aide efficace pour l’ouverture à soi et aux autres et continuer à l’enraciner.

De 7 à 12 ans l’étape se concentre plus sur la communication et la créativité. Les échanges seront multipliés pour aider l’enfant à exprimer sa pensée. C’est grâce à cela que vishuddhi, le chakra de la gorge, se développera harmonieusement.

L’aide du parent va consister encore à écouter l’enfant, l’aider à comprendre en trouvant de nouvelles manières de dire les choses même les plus banales, à le valoriser. L’enfant a toujours besoin de reconnaissance. S’il a tendance à se renfermer, faites le parler de ses amis, c’est qu’il a du mal à prendre sa place parmi eux. Les tensions viennent le plus souvent de la relation avec les pairs.

La réalisation se situe au niveau de l’expression de qui il est, de sa vérité et la place qu’il prend autant dans sa famille que dans sa classe à l’école. Il construit son identité.

EN TANT QUE PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Observez. L’enfant qui n’a pas traversé cette étape pleinement n’est pas du tout sûr de lui. Il se renferme, va dans son coin au lieu de se mêler aux autres. Il a du mal à s’affirmer. Il s’identifie aux amis.

Le yoga va l’aider à y voir plus clair, à le calmer, à pacifier ses émotions, l’aider à prendre sa place et à exprimer sa vérité.

A l’adolescence le jeune va éveiller le 6ème chakra celui de la vision, de l’intuition. Il entre en contact avec son guide intérieur.

L’aide de l’adulte parent est importante. C’est encore une période difficile pour tous. Le jeune prend son autonomie en se dérobant à l’autorité des parents. Il affirme de plus en plus sa façon de voir le monde, il se connecte à sa propre intuition, à sa propre intelligence mais ça fluctue. Le rôle du parent aidant est d’offrir sa disponibilité et son écoute, de respecter ces fluctuations qu’il va vivre dans cette étape d’exploration.

La réalisation dans cette étape c’est l’unification de sa personnalité.

EN TANT QUE PROFESSEUR OU PROFESSEUR DE YOGA

Il nous faut placer les jeunes dans le contexte actuel avec l’utilisation exagérée des technologies, les jeunes sont dispersés, déconnectés. Ils nagent dans un océan d’informations avec internet. Il leur est difficile de mener leur barque.

Le yoga leur permet de se recentrer sur leur corps pour être bien dans leur peau, de savoir gérer, voire maîtriser leurs émotions, de contacter leurs propres repères intérieurs afin de se ressentir dans un alignement pour envisager l’avenir sans crainte. A cette période la pratique du yoga est encore fondamentale.

EN CONCLUSION

Pour aider l’enfant à grandir il faut répondre à ses besoins :

– Besoin d’être sécurisé
– Besoin d’être respecté
– Besoin d’être aimé pour qui il est,
– Besoin d’aide pour se situer, se connaître et
– Besoin d’être accompagné dans ses joies et dans ses peines.

Il doit pouvoir passer par de multiples expériences pour apprendre. N’est-ce pas ce que nous sommes tous venus faire sur terre pour permettre à notre âme d’évoluer ?

C’est donc un accomplissement qui s’effectue et le yoga constitue une aide efficace en tout temps pour lui permettre cet éveil et l’harmonisation des chakras par des pratiques adaptées à son âge.

Cet accomplissement, l’enfant le poursuivra tout au long de son existence.

Si nous avons pu, grâce à notre passage dans sa vie, lui fournir une assise solide et la possibilité d’amorcer cet éveil, l’enfant, puis l’adulte qu’il sera, s’intégrera avec aisance à la société qu’il ne manquera pas d’améliorer par sa propre individualité consciente et équilibrée et par son rayonnement.

À TITRE INDICATIF

Sachez que le Yoga est entré dans les programmes de l’Éducation en 1998 en Italie. Le ministère a reconnu le Yoga pour « L’insistance mise sur l’éducation de la personne totale, sur l’amélioration de l’hygiène et du mode de vie, sur l’éducation à l’attention et la connaissance de soi ». Et il vient d’être intégré récemment aux programmes de l’éducation Nationale en France.

POUR CLORE

Je rends grâce à ce directeur d’une école d’Outremont (quartier de Montréal) à qui je racontais mon expérience à l’école, qui me dit, visiblement ému : « une expérience comme celle-ci, Madame, mérite d’être connue ». Voilà qui est fait.

Je rends grâce à ces élèves, rencontrés par hasard au détour de ma carrière d’enseignante. Les fleurs cueillies sur le chemin de l’école, fleurs de pissenlits, marguerites et boutons d’or, qu’ils m’offraient en entrant en classe, ont laissé leur trace d’or dans mon coeur : un soleil que je n’en finis pas de partager.

Je rends grâce aux professeurs de yoga, aux éducateurs et éducatrices et aux professeurs qui se sont engagés à rayonner le yoga aux enfants dans leur travail.

Je vous rends grâce, à vous qui m’avez (écoutée) lue aujourd’hui, éducatrices, professeurs, professeurs de Yoga et parents, Je souhaite de tout coeur avoir renforcé votre conviction à savoir que le yoga est une voie d’accomplissement pour l’enfant et l’adulte qu’il sera.

Namasté

Swami Madhurananda

Le Yoga à la lumière de l'Ayurveda. © Tous droits réservés 2018