Laissez-vous porter par le Prana

Laissez-vous porter par le Prana

Yoga à la lumière de l’Ayurvéda
Chronique n°13 de la FFY

Laissez-vous porter par le Prana

La cosmologie du Samkhya fait apparaître clairement le rôle de Prana dans le processus d’involution et d’évolution de la vie. C’est sous son impulsion que s’effectue notre venue sur terre et c’est son pouvoir qui stimule l’évolution vers la conscience de nous-même et de notre lien au cosmos.

Prana nous accompagne tout au long de notre vie, du premier au dernier souffle. Il est à la fois notre vitalité et notre pouvoir de réalisation dans ce cheminement. Sa présence imprègne nos cellules, nos plans, notre totalité et chacun de nos pas.

PRANA ET AYURVÉDA

L’ayurvéda considère, qu’en tant qu’êtres incarnés, deux facteurs entrent en ligne de compte dans notre équilibre : ce que nous ingérons ahara, nourriture, informations et impressions en provenance de l’environnement, et ce que nous exprimons vihara, pensées, paroles et actions.

Dans tout ce que nous ingérons, l’énergie est présente.  Prana en est l’essence. Au niveau de notre constitution physique Prana harmonise. Ainsi …

Si vous êtes plutôt agité, que vous manquez de concentration, c’est que l’air et l’espace  dominent votre constitution. Prana rétablit l’équilibre en éliminant les excès d’air et d’espace par des respirations profondes, avec une insistance sur l’expiration. Les postures debout ainsi que les flexions avant, habitées par ces mêmes respirations et la conscience, vont renforcer son travail et favoriser énergie, ancrage, stabilité.

Si vous avez tendance à entrer en compétition, à vous forcer, l’élément feu vous domine. Prana équilibre le feu dans les postures si vous coulez dans vos mouvements. Il élimine les excès par les torsions qui agissent directement sur le lieu de leur accumulation. Canalisé par une respiration fluide, il pacifie le mental et les émotions. Agni, le feu de la transformation peut alors jouer son rôle à tous les niveaux…de la digestion sur le plan physique à la transcendance sur les plans subtils.

Si vous avez du mal à bouger, que vous manquez de motivation, Prana va vous stimuler. Il va d’abord éveiller la circulation de l’énergie puis déclencher la mise en route dans le mouvement dont il entretiendra ensuite la dynamique. Attendez-vous à développer les qualités de confort et de légèreté qui vont intégrer vos plans progressivement et vous aider, au fur et à mesure de l’élimination des toxines physiques, émotionnelles et mentales.

Notez au passage que pour tous, asana est importante dans tous ces processus, c’est une forme de vihara.  Ses effets seront plus évidents si vous surveillez ahara, ce que vous ingérez en termes de nourriture, pensées et impressions, car celles-ci vous imprègnent sur tous les plans et influencent votre pratique. Ce qui signifie, manger sainement et placer votre pratique loin des repas. Cela comprend aussi de faire précéder chaque séance d’un court moment de détente profonde et de la formulation de votre intention pour orienter vihara vers la transformation que vous souhaitez.

PRANA ET YOGA

Prana est le lien entre le corps, le mental et les états supérieurs de conscience ainsi que le lien avec le cosmos. Ce cheminement comprend la purification du corps et la purification du mental. C’est essentiel pour vihara. Toutes les pratiques agissent en synergie autant dans asana, pranayama, yoga-nidra, méditation, pour purifier le filtre du mental.

Dans Pranayama, il existe tout un arsenal de techniques spécifiques pour purifier et renforcer Prana. Prenons pour exemple, kapalbhati, respiration du « crâne brillant », elle agit puissamment sur la purification et le renforcement de Prana avant de le canaliser vers une réalisation. Comment ?

Kapalbhati fait partie des shatkarmas, techniques de nettoyage en yoga. Dans sa pratique, l’expiration est forcée et brève et l’inspiration est spontanée et passive, soit l’inverse de la respiration normale. On ressent nettement la puissance du feu du souffle pour éliminer et renforcer Prana ainsi que son impact sur le mental. Apana, le souffle qui se situe entre nombril et périnée, approfondit  l’expulsion des déchets et diminue l’activité mentale, tandis qu’udana est stimulé dans la tête. D’où ce surnom de « respiration du crâne brillant » qui lui est donné.

Globalement, les excès au niveau des constitutions ayurvédiques sont diminués, les centres cérébraux qui contrôlent la fonction respiratoire sont renforcés. La concentration sur la pratique sollicite une participation entière du mental, Prana le purifie à un niveau profond, ce qui favorise pleinement son passage et nous propulse dans un état de vacuité, de silence, de paix, qui prépare aux étapes ultérieures du raja-yoga.  

Entrez dans l’expérience de Prana ! Laissez-le vous guider vers l’intérieur de vous-mêmes dans  pratyahara, laissez-le vous centrer dans dharana et vous assister dans dhyana. Prana induit ce processus de transformation qui permet de réaliser qui vous êtes, l’exprimer, l’affirmer et votre lien au cosmos. Prana est la Shakti.

Namasté

Francine Cauchy

Francine Cauchy

Formatrice de professeur de yoga pour enfants, pour aînés et de Yoga Ayurveda, Francine Cauchy enseigne le yoga depuis 1975. Elle est maître en yoga accrédité par la Fédération francophone de yoga et conseillère au World Council of Yoga.
Étiquettes : Prana| Prana et Ayurvéda
Découvrez nos articles et chroniques