Les bienfaits du yoga à l’école

Les bienfaits du yoga à l’école

YOGA SANTÉ ÉDUCATION
Les bienfaits du yoga à l’école

Yoga signifie « union ». Union du corps et de l’esprit qui explique pourquoi à partir d’exercices corporels nous pouvons développer chez l’enfant des compétences qui seront transférables dans d’autres domaines de leur vie. Union de toutes les facettes qui le constituent aussi : Corps, émotions, mental et spirituel. Le Yoga lui permet d’être en contact avec ces aspects de lui-même, de les harmoniser. C’est une formation de l’ordre de l’essentiel. Dans le contexte védique le but du Yoga est la connaissance de Soi. Le Yoga permet de cheminer vers cette connaissance de Soi. Chacun a sa façon de le faire, les voies sont multiples. Pour tous le Yoga propose sur ce chemin vers la conscience un ensemble de techniques dont il faut faire l’expérience. Tout y est prévu sur le plan de la progression, théorie et pratique sont précis et chacun peut y respecter sa nature et son aspiration à chaque instant. En d’autres termes, chacun peut faire « son chemin » et atteindre son but en toute liberté. Le travail sur le corps est un préalable indispensable. Et c’est ce que l’on met en évidence avec les enfants qui en sont très satisfaits vu qu’ils sont très « moteurs ». Puis viennent la respiration, la relaxation et les exercices de concentration, la méditation.

Par ailleurs, ce projet répond aux besoins des élèves d’aujourd’hui, même s’ils n’en sont pas conscients. Et une des préoccupations des enseignants est de faire évoluer l’atmosphère de leur travail et d’en améliorer les résultats. Il est vrai que l’école se suffit à elle-même. Les enseignants sont formés sérieusement. Les programmes sont adaptés et évoluent avec le temps. Cependant il existe un mal-être général, qui n’est pas spécifique au Québec, les enfants arrivent à l’école le matin fatigués, ce qu’ils manifestent par l’apathie ou la nervosité. L’intérêt qu’ils ont à apprendre est variable et beaucoup d’entre eux manquent d’attention, de concentration. Ces conditions pèsent sur les épaules des enseignants qui multiplient leurs efforts et dépassent leur seuil d’endurance physique, ce qui nuit à leur santé.

Le Yoga à l’école, c’est une proposition très actuelle qui préoccupe bien du monde, les médias s’y intéressent, c’est un signe. Elle s’appuie sur des expériences en place depuis des années un peu partout dans le monde, qui ont fait leur preuve, une proposition solide, intelligente, parfaitement adaptée au contexte. Les techniques transmises constituent un bagage d’outils que les enfants pourront utiliser dans la vie courante pour leur confort, leur bien-être et leur santé.

Les expériences passées du Yoga à l’école ont pris en compte l’enfant dans sa globalité, corps, émotions, mental, mémoire, richesse étrique et favorisent ces facteurs constructifs. Ces expériences passées ont démontré que le Yoga procure aux enfants une aide importante, sa pratique permet avec le temps de réduire leur agitation, la fatigue et l’ennui, améliore leur attention et leur mémoire ainsi que leur relation à l’autre. Les exercices proposés induisent le calme et favorisent l’attention.

Dans cette démarche, le corps prend une large place. D’abord et avant tout parce que cette enveloppe corporelle doit être maintenue en santé, état d’équilibre sensible pas facile à réaliser de nos jours. C’est aussi la forme à laquelle l’enfant s’identifie, un support pour développer et montrer sa force physique et sa force intérieure, un outil pour s’exprimer, pour ressentir le plaisir. C’est potentiellement son véhicule pour vivre dans un état de détente, de paix, de joie.

La conscience corporelle est développée dans toutes les postures de Yoga. L’aspect dynamique y est important ainsi que le jeu. Mouvement, souffle et attention sont synchronisés et en assurent l’efficacité. La pratique de respirations, relaxations et méditations adaptées aux enfants vient compléter avec une dimension plus intérieure.

Honnêtement aucune expérience actuellement n’a pu affirmer que le Yoga avait un effet positif sur les apprentissages, scientifiquement parlant c’est impossible à prouver. Prenons pour référence Mr de la Garanderie, dont les écrits guident de nombreux enseignants depuis longtemps. Il explique que l’activité mentale qui préside aux apprentissages envisage ceux-ci selon cinq gestes mentaux et je les cite: « attention, mémorisation, compréhension, réflexion et imagination ». Ces mots-clés se retrouvent dans les effets de nombreux exercices de Yoga. Par conséquent, logiquement parlant, nous pouvons rester confiants sur le fait que les pratiques exercent sur l’enfant un effet favorable sur ses apprentissages en plus de travailler sur son état d’être, son attitude et son comportement.

 Il n’est pas facile de calmer les enfants, ils sont surexcités par un rythme de vie qui les dépasse. Ce qui explique, entre autres choses, leur hyperactivité, le manque de concentration et bien souvent des problèmes de comportement.  Ajoutons à cela le stress, car celui-ci n’est pas réservé aux adultes.

La relaxation peut être envisagée en tant que pause. Sa valeur en classe, sur le plan physique, n’est pas à démontrer : elle fait du bien. Sur le plan de l’apprentissage c’est le moment où le cerveau assimile les informations qu’il vient d’accueillir, un temps pour les traiter donc les intégrer. Ce n’est donc pas du temps perdu. Toutes les techniques de Yoga renforcent le système nerveux central et favorisent la détente. Par ailleurs, des exercices plus physiques où les élèves s’étirent, effectuent des rotations, des flexions, prennent conscience de leur posture et ressentent leur dos, les épaules, le cou, détendent en profondeur.

D’autres techniques sont aisément envisageables avec les enfants qui approfondissent la relaxation et développent la concentration, il s’agit de la respiration et de la méditation sous une forme adaptée aux enfants. Ils aiment et même plus, ils adorent le Yoga. Ils se sentent dans ces expériences dans « leur élément » et ils les réclament.

Il reste à rentrer largement dans l’expérience et de l’évaluer. Il s’agit là de constater les résultats après un temps raisonnable, de porter l’observation sur des points précis prédéterminés et de faire un bilan. Une telle évaluation doit être effectuée par l’enfant lui-même, ses parents et enseignants.

Francine Cauchy

Francine Cauchy

Formatrice de professeur de yoga pour enfants, pour aînés et de Yoga Ayurveda, Francine Cauchy enseigne le yoga depuis 1975. Elle est maître en yoga accrédité par la Fédération francophone de yoga et conseillère au World Council of Yoga.
Découvrez nos articles et chroniques